Accueil > KIAFELKOU

KIAFELKOU

Formation à la stratégie de questionnement

Cette offre n’est pour l’instant disponible que sur notre site de Toulouse.

Dans tous les domaines professionnels, le recueil d’informations est une étape essentielle pour établir une bonne relation ou conduire un projet. Savoir poser les bonnes questions au bon moment grâce à une stratégie de questionnement réfléchie est la clé de la réussite.

À partir d’un jeu d’enquête criminelle collaboratif grandeur nature, Kiafelkou permet de façon ludique et originale d’utiliser une stratégie de questionnement adaptée à ses objectifs et d’optimiser ses résultats.

Objectifs

  • Instaurer une bonne qualité relationnelle
  • Avoir un questionnement, clair, précis, efficace
  • Utiliser les différents types de question selon l’information recherchée
  • Structurer son questionnement pour guider l’entretien
  • Rester maître du jeu face aux comportements déstabilisants et manipulateurs

Principe

En observant la scène de crime et en posant les bonnes questions aux bonnes personnes (interprétées par un comédien), c’est à l’équipe de s’organiser et de communiquer pour atteindre son objectif.
Et au final répondre à ces trois questions :
. Qui est l’assassin ?
. Quel était son mobile ?
. Quel a été le mode opératoire ?

Cette mise en situation est complétée par des apports théoriques et par des débriefings par un(e) consultant(e) après les différentes phases de l’enquête.

Participants

  • Entre 6 et 12 personnes
  • Équipes d’enquêteurs de 3 personnes

Enquête

  • Le commissaire fait vivre l’enquête et fournit les indices de police technique et scientifique
  • Le témoin est à la disposition des enquêteurs pour répondre à leurs questions
  • La scène de crime constitue le point de départ de l’investigation

Télécharger la fiche de présentation hors Lyon et sa région

Télécharger la fiche de présentation pour Lyon et sa région

Demande d’information

Les zones marquées d'une astérisque * sont obligatoires

Donec felis risus ut mattis Praesent leo Donec odio nunc