Accueil > Devenir franchisé de Mortelle Soirée

Devenir franchisé de Mortelle Soirée

Entrez dans le crime organisé

La scène de crime…
C’est ici et maintenant que cela se termine pour la victime… C’est ici et maintenant que cela commence pour vous ! Plus précisément, pour vos futurs clients ! Et, ils vont s’en délecter.

Dès leur plus tendre enfance, ils ont accusé le colonel Moutarde, cet ancien rugbyman rattrapé par l’âge, d’avoir froidement assassiné le docteur Lenoir d’un coup de chandelier saillant, dans l’austère salle de billard du manoir Tudor. Ils ont pénétré l’inquiétante littérature des petits meurtres d’Agatha Christie et d’Arthur Conan Doyle. Ils se sont esclaffés devant la nullissime enquête de la cité de la peur. Ils se sentent attirés par ces mystérieux indices de la police scientifique, par ce suspect à la gueule d’ange, par son morbide mobile, par ces témoins plus ou moins loquaces… par ce goût du sang !

Bref, ils se rêvent en commissaire du 36, l’affable rusé du quai des orfèvres, pénétrant le premier la scène délimitée par le balisage jaune et noir « zone interdite » ; prohibant l’accès au commun des mortels.

Le poste de commissaire en chef

Mortelle Soirée est un concept événementiel d’enquêtes policières grandeur nature pour les entreprises et ce, dans un but de divertissement et de cohésion d’équipe. Une activité originale et divertissante, qui fait mentir le proverbe selon lequel le crime ne paie pas.

Après Toulouse, Paris, Lyon et Los Angeles, Mortelle Soirée poursuit son développement et recrute de nouveaux franchisés.
Cette offre de collaboration est donc destinée à un.e entrepreneur.e indépendant.e qui souhaite se lancer dans l’animation d’enquêtes grandeur nature.

Il s’agira de :

  • Développer l’activité localement (dans une zone géographique convenue),
  • Organiser et réaliser les enquêtes grandeur nature pour l’événementiel d’entreprise,
  • Gérer les ressources humaines (recrutement des comédiens),
  • Gérer son entreprise de manière indépendante en s’appuyant sur les dix années d’expérience de Mortelle Soirée

Vous devrez bien entendu avoir des talents commerciaux pour développer le crime autour de vous ainsi qu’une bonne capacité d’écoute. Nos Mortelles Soirées sont très modulables et vous devrez trouver le bon crime pour les bonnes personnes. Une fois la date préméditée, il vous faudra faire preuve de rigueur pour planifier, recruter et préparer avec les comédiens l’organisation de l’enquête.

L’activité criminelle

Nous disposons d’une quarantaine d’enquêtes sur des crimes, des enlèvements et des vols. Ils se déroulent à diverses époques, pour des durées variables et dans des contextes différents. Les participants sont des enquêteurs qui interagissent avec des comédiens interprétant le commissaire, le témoin et les suspects. On analyse, on questionne, mais on ne moleste pas.

Le principe est une forte interactivité au sein des équipes et avec les comédiens pour des événements où l’on réfléchit dans la bonne humeur pour résoudre un crime (fictif tout de même).

Nous pouvons faire enquêter des groupes de 10 à 300 personnes. Assis, debout, à l’intérieur, à l’extérieur, durant un repas ou un cocktail…

Nos clients sont des entreprises de toutes tailles, des collectivités, des musées, des salons du polar, des médiathèques, des agences événementielles, des lycées…

Nous avons mis en place un programme de formation complet pour vous accompagner dans le lancement de votre juridiction.
Tout le monde se passionne pour le crime. Pourquoi pas vous ?

Le témoignage de la première franchisée

Témoignage de Cécile Namer qui dirige la franchise Drop Dead Soirée à Los Angeles, après avoir dirigé la franchise de Paris.

Être franchisée Mortelle Soirée, c’est quoi pour moi?

C’est être chef d’entreprise, avec tout le travail mais aussi toute l’indépendance que ça implique, et proposer un produit de grande qualité que les gens apprécient énormément.

En tant qu’actrice/comédienne, ça me coûte de dépendre autant du choix des autres dans tout le processus d’audition. Il y a beaucoup de travail pour décrocher une audition puis préparer l’audition, trouver un agent, avoir des photos à jour etc. Et même si tout ce travail n’est jamais perdu comme c’est de l’entrainement, le résultat n’est pas toujours en cohérence avec tout le travail effectué.

Avec Mortelle Soirée Paris comme avec Drop Dead Soirée, je suis aux commandes du début jusqu’à la fin. Je propose mon produit et je ne suis pas le produit à moi toute seule. Ce qui fait une grande différence car en tant qu’actrice/comédienne, je suis le produit et il est difficile de se vendre soi-même. Je ne dois pas non plus répondre à un code physique ou à une tranche d’âge. Je suis chef d’entreprise avec toute la confiance que ça apporte. Je suis toujours comédienne mais aussi en charge du marketing, du réseau, des clients, du choix de mes acteurs etc. Et tout ça me fait rencontrer des gens formidables en plus !

Le produit, la Mortelle Soirée, est très vendeur, il a fait maintes fois ses preuves et les fait à nouveau ici à Los Angeles. Les scenarios sont excellents et marchent à merveille pour des évènements professionnels comme pour des particuliers. C’est aussi très flexible, il est facile de s’adapter aux besoins. Les participants sont ravis et ils viennent me remercier à la fin du bon moment qu’ils ont passé. Ils se demandent comment il est possible qu’on ait les indices dans le classeur alors qu’eux-mêmes viennent juste d’y penser après un long processus de réflexion : ça leur semble très professionnel et très fun en même temps.

Dans une autre vie j’étais traductrice, et je n’avais pas pour habitude qu’on me remercie après une traduction J

Tout cela étant dit, c’est bien sûr beaucoup de boulot. Il y a toujours quelque chose à faire, un autre évènement a préparer, un nouveau scenario à imprimer, trouver des nouveaux clients, faire des devis, des factures, de la comm, des négociations… La partie acting n’est plus la plus grosse partie de mon temps de travail.

Avoir une (petite) entreprise, c’est être responsable de tout, mais il n’est pas possible d’être bon en tout. Je ne connais rien à la compta par exemple, il a fallu que je m’y mette, et ce n’est vraiment pas mon activité favorite. J’avoue que j’ai bien réfléchi avant de relancer le concept a Los Angeles. Je me souvenais des difficultés rencontrées à Paris, mais je me souvenais aussi de cet enthousiasme récurrent à proposer un si bon produit, et la réaction des participants si gratifiante. 

Je savais aussi que je ne serai pas toute seule. Pascal Martin a toujours été là pour me conseiller, il a sans doute rencontré les mêmes obstacles à un moment donné, et son équipe a toujours été là pour m’aider. Il n’y a qu’à suivre les directives pour toutes les chartes graphiques, les flyers etc, et c’est aussi un gros atout. La marque existe déjà, elle est bien établie, c’est un énorme coup de pouce.

A vous de nous en dire plus sur vous

tempus dapibus libero in ut risus felis